Méditation / La nourriture préférée de Jésus

« Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait ; ne serait-ce point le Christ ? Ils sortirent de la ville et ils vinrent vers lui. Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant : Rabbi, mange. Mais il leur dit : j’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. Les disciples se disaient les uns aux autres : quelqu’un lui aurait-il apporté à manger ? Jésus leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre ». (Jean 4 v 29-34).

Bien souvent, nous croyons que se nourrir spirituellement consiste à se rendre à l’église, à prier et à lire la Bible. Et c’est en partie vrai ! En effet, l’église a été voulue par Dieu pour notre édification.  Tel le bon Berger, le pasteur est appelé à paître les brebis du Seigneur que nous sommes (Jean 21 v 15). La communion fraternelle est source de bénédictions (Psaume 133) et les ministères exercent leurs dons en vue de « l’utilité commune » (I Corinthiens 12 v 7). Quant à la prière ou à la méditation de la Parole de Dieu, ce sont là des nourritures évidemment essentielles dans la vie d’un chrétien. Mais Jésus veut nous amener plus loin, beaucoup plus loin. A tel point que les disciples qui l’entouraient et qui le suivaient tous les jours, ne savaient pas de quoi il parlait ! La nourriture préférée de Jésus, c’est de faire la volonté du Père et d’accomplir son oeuvre. Qu’en est-il pour nous aujourd’hui ? Connaissons-nous la volonté de Dieu pour notre vie et désirons-nous ardemment accomplir son oeuvre ? Croyons-nous qu’en « cherchant d’abord le Royaume de Dieu » (Matthieu 6 v 33), nous serons rassasiés ? Et Jésus n’a-t-il pas promis que « celui qui boira de son eau, n’aura plus jamais soif » (Jean 4 v 13) ? L’apôtre Paul avait découvert la recette de Jésus. Sommes-nous prêts à être ses imitateurs et à déclarer que Christ est notre vie, au point où mourir nous apparaît comme un gain ?

Si nous n’aimons pas la nourriture préférée de Jésus, aimerons-nous le repas des noces de l’Agneau ?

Paul OHLOTT

Publicités

3 comments

  1. C’est tellement vrai, laissons vivre Christ en nous. Il n’ y a aucun effort à fournir, si ce n’est de chercher sa volonté et chercher sa face tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s