Le nouveau livre de Paul Ohlott et Guy Maréchal : «Rescapé de la mort… Entretien avec un homme d’affaires miraculé»

Le cinquième livre-entretien du journaliste Paul Ohlott vient de paraître. L’ouvrage préfacé par diverses personnalités, raconte l’étonnant parcours de vie de Guy Maréchal, un «homme d’affaires miraculé», un véritable «rescapé de la mort» devenu aujourd’hui un missionnaire de Jésus-Christ.

C’est un jour de mai 2006, alors qu’il se prépare à quitter le manoir où il a l’habitude de séjourner lorsqu’il est en Belgique, que Guy Maréchal s’écroule dans la cuisine à la suite d’un A.V.C hémorragique foudroyant. Au bout de 40 jours, son pronostic vital est en jeu et quand bien même il se réveillerait, les séquelles seraient immenses. Verdict des médecins : il doit être débranché. Suite à une intervention de sa cousine qui a la conviction qu’il faut attendre, Guy Maréchal se réveillera au bout de 51 jours de coma. Dans ce livre-entretien avec le journaliste Paul Ohlott, Guy Maréchal raconte son parcours de miraculé et aborde les questions d’actualité sensibles au travers de son expérience poignante : l’euthanasie et l’acharnement thérapeutique.

PREFACES

«En 1978, Guy et moi avons joué ensemble lors d’un match de football contre le Standard de Liège en faveur d’enfants malades. C’est à cette occasion que j’ai rencontré Guy pour la première fois et depuis lors, nous nous rencontrions de temps en temps en fonction des multiples occupations de chacun. Quelques années plus tard, Guy, directeur général de la fi rme Donnay, me proposa d’élaborer pour mon entreprise, un prototype de vélo en carbone. Ce projet n’a malheureusement pas abouti. De temps en temps, après l’affaire Donnay, nous passions du temps ensemble,comme ce jour où Guy m’a invité à visiter ses magasins à la Rue Haute.Et c’est lorsque Guy m’a appris l’accident dont il avait été victime en 2006 que nous nous sommes revus.Je fus très impressionné par la gravité de son état. Mais comme par le passé, Guy a montré qu’il était un battant, à l’approche directe et franche, dont j’ai pu apprécier le dynamisme et le courage à toute épreuve. Bonne route Guy !»

Eddy Merckx (Le baron Edouard Louis Joseph Merckx, plus connu sous le nom de EDDY MERCKX, est un célèbre cycliste belge. Professionnel de 1965 à 1978, il est considéré comme le plus grand cycliste de l’Histoire. C’est le seul athlète belge à avoir été nommé sportif mondial de l’année et ce, à trois reprises : en 1969, 1971 et 1974. Il a remporté 525 courses durant sa carrière, ce qui constitue un record)

«Je connais Guy depuis son intervention « à coeur ouvert » en 1989, et, comme vous le constaterez, il est resté « à coeur ouvert » depuis et le restera jusque dans l’Éternité en laquelle, comme moi, il croit. Personnage attachant, donc le plus souvent interpellant, donc sans doute parfois irritant ou même inquiétant. Demandez au téléphoniste des Cliniques universitaires Saint-Luc qui, le 17 Août 1989 (veille de l’intervention de Guy !), s’est retrouvé accroché au portemanteau de son bureau pour manque de diligence… Géant aux pieds d’argile – en cause sa sensibilité à fleur de peau et son grand coeur – taillé à la hache dès l’enfance par la dureté de la pauvreté, la violence du père et une « mère de glace », buriné par l’Esprit qui lui souffle ses contradictions apparentes, fort de sa « naïveté » qui lui permet de déplacer des montagnes et de ne plus craindre la mort, mais aussi fort de la conscience de sa vulnérabilité. Guy est un miraculé de la médecine : personne n’a jamais survécu à une hémorragie méningée massive du tronc cérébral, et plus miraculeuse encore est la disparition des quelque 40 cavernomes cérébraux, un événement qui, d’après un éminent neurophysiologiste de mes amis, confi ne au paranormal… (…) Cet ex-grand patron teinté de social qui fulmine contre la cupidité de certains dirigeants qui a enclenché la crise, en arrive à changer de bord politique – « il faut nationaliser les banques ! » –, tout en soutenant que « les entrepreneurs sont les vrais aventuriers de notre époque ». Pour lui, « quand la baignoire déborde, les collaborateurs doivent avoir aussi les pieds mouillés».

Robert Dion (Il est une sommité internationale, depuis qu’il a réalisé, en 1994, une première mondiale : une transplantation du « novacorps » [coeur portable en titane] sur un patient greff é du coeur, et celui-ci vit toujours en ce début d’année 2012. Par ailleurs, Robert Dion est chef du département de chirurgie cardiaque à ZOM (Genk, Belgique), professeur de médecine à l’université de Leiden, professeur et chef du département de chirurgie cardiovasculaire et thoracique aux cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles, Membre actif de l’American Association for thoracicSurgery (AATS), Éditeur associé du European Journal of Cardio-ThoracicSurgery).

«J’ai connu Guy, lorsque je travaillais chez Look. Guy travaillait chez Donnay, fi liale du groupe Tapie. C’est un homme qui a montré, tout au long de sa carrière professionnelle, un courage et une ténacité exemplaires dans les moments difficiles qu’il a pu rencontrer. C’est quelqu’un de combatif, et je ne suis pas surpris aujourd’hui de la lutte acharnée qu’il a menée pour rester en vie»

Bernard Hinault (Ancien coureur cycliste français. Il a remporté un titre de champion du monde, cinq Tours de France, trois Tours d’Italie et deux Tours d’Espagne. Il a dominé le sport cycliste entre 1978 et 1986, remportant 216 victoires).

INTRODUCTION DE PAUL OHLOTT

J’ai eu le privilège, depuis une dizaine d’années, de rencontrer et d’interviewer de nombreuses personnalités. Parmi elles, Guy MARÉCHAL sort inexorablement du lot, et ce qu’il a vécu méritait, pour le moins, la rédaction d’un ouvrage. D’ailleurs, lorsque nous avons dîné ensemble pour la première fois, à l’occasion d’un tournage d’une émission de télévision, il ne m’a pas fallu longtemps pour être convaincu de réaliser un nouveau livre-entretien. Je suis persuadé que son parcours «hors-norme» ne manquera pas de vous passionner et plus encore, de vous interpeller.

Comme l’atteste en préface le professeur Robert DION, une sommité internationale dans le domaine de la chirurgie cardiaque, Guy MARÉCHAL est un miraculé, un rescapé de la mort. La main de Dieu aura été si flagrante, que mon ami Guy, brillant homme d’affaires, après avoir côtoyé quelques grands noms du milieu professionnel (Albert Frère, Bernard Tapie, Marie-Vincente Latécoère…), ou du milieu sportif, (André Agassi, Henri Leconte, Gilbert Preud’homme…) prendra la décision de quitter le business pour témoigner de sa foi dans le monde entier.

Comme il le raconte, Dieu a mis du temps à s’imposer, mais aujourd’hui, ce Dieu qui est capable de contredire tous les pronostics médicaux, est parvenu à l’embaucher à plein temps et en contrat à durée indéterminée. L’homme d’affaires est devenu un missionnaire, un infatigable prédicateur de l’Évangile. Désormais, les seules choses qu’il ait conservées de sa vie de Directeur Général, c’est son agenda, toujours aussi rempli… et son humour décapant !

Guy a été tellement impacté par l’amour du Seigneur, qu’il semble encore plus passionné et enthousiaste par cette nouvelle vie qui s’offre à lui, qu’il ne l’a été tout au long de son parcours professionnel, pourtant marqué par une insolente réussite. Comme s’il fallait qu’il meure à lui-même pour renaître et vivre enfin pour ce qui est réellement essentiel…

Ce livre-entretien a été réalisé en deux parties. En premier lieu, vous découvrirez l’épreuve qu’il a endurée, la série de miracles qui en a émergé, ainsi que son cheminement spirituel et sa réflexion sur la question du débranchement de ces personnes, qui comme lui, se retrouvent, sans préavis, aux frontières de la mort. Puis, dans la deuxième partie, vous découvrirez son incroyable ascension professionnelle dans le monde des affaires, son « aventure » avec Bernard Tapie, son intégrité et sa détermination face à l’emprise mafieuse au sein de Donnay Industrie, sans oublier l’homme de coeur qu’il a incarné en tant que patron.

Le champion du monde de cyclisme, Bernard Hinault, ne se trompe pas en le dépeignant comme un homme ayant montré « un courage et une ténacité exemplaires ». Un constat d’ailleurs partagé par Eddy Merckx, le célèbre cycliste belge, qui présente Guy comme un « battant à l’approche directe et franche ». Mais aujourd’hui, Guy ne se bat plus pour le salut ou le bien-être d’une entreprise, mais pour le vôtre. En eff et, à quoi lui sert-il de gagner des marchés, si l’humanité court à sa perte ?

Cher lecteur, chère lectrice, j’espère que ce livre vous passionnera et vous aidera à avancer dans votre cheminement personnel.

> COMMANDER LE LIVRE PAR INTERNET <

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s