Interview de Omer Kouakou sur bénie Tv : l’économie et la sagesse du Roi Salomon

Apôtre du Centre Chrétien Carmel (à Toulouse et en Côte d’Ivoire), Docteur en Economie, Enseignant-Chercheur à l’université « Alassane Ouattara » de Bouaké et Directeur de l’observatoire des innovations financières, Omer Kouakou est également l’auteur du livre « Bible et Emergence économique des nations : à l’écoute de la sagesse du Roi Salomon »

Omer Kouakou est l’invité de l’émission « Perspectives Afrique », diffusée sur la chaîne Bénie TV.

REGARDER L’EMISSION

Extrait de l’émission, à propos du Roi Salomon et des principes bibliques à mettre en oeuvre :

« Je parle du Roi Salomon, parce que cet homme a fait l’expérience de quelque chose de grand et de fort en son temps, en Israël. Il a été l’intrument par lequel Dieu est passé, pour amener le Royaume d’Israël a un niveau de prospérité économique et social sans précédent. Pour moi, c’est un exemple que devrait suivre les nations qui aspirent au développement et à l’émergence économique, afin de connaître une prospérité économique et sociale. Si les principes bibliques du Roi Salomon étaient mis en pratique par nos nations, elles gagneraient du temps. Parmi ces principes : la stabilité politique : la paix. Salomon a basé son règne sur la paix. Pendant 40 ans, tout Israël était en paix. Et le nom de Salomon signifie Shalom, qui veut dire la paix. La paix est un état de complétude. Une plénitude qui est généralisée et qui impact toutes les dimensions de la vie. Salomon a incarné la paix et a reflété cette paix sur tout son peuple. La paix est la condition sine qua none de l’émergence économique. Mais il y a aussi la notion de justice, car la Bible dit dans le psaume 85 : « la paix et la justice s’embrassent ». La paix et la justice vont de paire. Main dans la main. On ne peut pas avoir la paix, s’il n’y a pas la justice. La justice, c’est un état de droit. La justice, c’est lorsque les règles sont appliquées à tout le monde avec objectivité, sans partie pris et sans a priori. La justice, c’est le refus de l’impunité, c’est donc punir, mais c’est aussi de savoir compenser et pardonner. Jésus dira dans Matthieu, au chapitre 5, « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ». Dans le grec, l’expression « procurer la paix » signifie en fait « fabriquer la paix ». La paix n’est pas quelque chose qui se décrète mais qui se fabrique. Il y a des facteurs concrets qui existent pour fabriquer la paix. Et à nouveau, la paix et la justice vont ensemble. Et lorsque l’on parle de justice, on parle également de justice sociale, c’est à dire l’égalité. Il faut qu’il y ait une répartition équitable de la richesse. En absence de répartition équitable, cela engendre de l’instabilité politique. On dit souvent que ventre affamé n’a point d’oreille et que l’oisiveté est la mère de tous les vices. Lorsqu’il y a des inégalités dans un pays, on ne peut pas aspirer à la paix ! On a souvent l’impression que les villes de Sodome et de Gomorrhe ont été détruites parce qu’elles vivaient dans le péché sexuel, et en particulier l’homosexualité, et il est vrai que ces péchés étaients criards et répréhensibles. D’ailleurs, Dieu a réprimé cela. mais la Bible dit dans Ezechiel au chapitre 16 que Sodome et Gomorrhe ont été détruites à cause de leur égoïsme et de leur incapacité à tendre la main aux pauvres« .

Publicités

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s