Bapteme-13sept2015-3

Vidéo – Témoignages de Gabrielle et Wendy (Baptêmes)

Ecoutez les témoignages de Gabrielle et de Wendy lors de leurs baptêmes, ce dimanche 13 septembre 2015, au Centre Chrétien Carmel de Toulouse.

REGARDER LA VIDEO

EXTRAIT du témoignage de GABRIELLE, 21 ans :

« J’étais malade. Je ne marchais plus et je ne mangeais plus. Je n’allais plus à l’école. J’ai vécu un temps à l’hôpital et j’ai vu de nombreux médecins. Ils ont fait beaucoup d’examens mais ils ne trouvaient rien. Ils ne parvenaient pas à expliquer pourquoi j’avais mal. J’ai donc appris à vivre avec la douleur. (…) Ma mère priait énormément et elle était très triste parce qu’elle se disait que je n’allais pas réussir à survivre et qu’un jour j’allais partir et qu’on n’allait pas savoir pourquoi. (…) Un matin je me suis réveillée et je me suis dit : « Seigneur, je ne peux pas continuer à vivre comme ça, parce que je ne vis pas ». Je dors, je pleure, je prie… mais je ne vis pas. Les médicaments me maintenaient en vie, mais ce n’est pas une vie pour une fille de 17 ans. (…) Quand j’ai recommencé à marcher et à manger, j’ai voulu rattraper tout ce temps perdu dans ma vie de jeune fille. J’ai commencé à faire la fête, à avoir une vie « normale », à ne plus aller à l’hôpital, puisque de toute façon ça ne servait à rien. Et quand on est jeune, c’est facile d’aller vers l’alcool, les soirées étudiantes… Et pendant ce temps là, je continuais d’aller à la messe, à l’église catholique, mais je ne comprenais pas le pourquoi de toute cette souffrance.

J’étais en colère contre Dieu. Pour moi, une telle épreuve, c’était inhumain. je continuais à chercher Dieu, mais je n’arrivais pas à me défaire de cette colère… jusqu’à ce qu’il y a environ trois mois, j’étais dans une soirée avec des amis. Lors de cette soirée, je me suis assise et j’ai commencé à observer les gens. Et je me disais, après toutes ces années de souffrance, je suis là, j’ai survécu, je ne prends plus de médicaments, je n’ai plus besoin de béquille ou de fauteuil roulant, et je suis avec des gens qui boivent, qui dansent, qui chantent… ils ont l’apparence de gens heureux, mais en réalité, ils ne le sont pas. Et avec eux, je ne le suis pas non plus. Je me sentais perdue au milieu d’eux. (…) Parallèlement, ma mère me parlait de son cheminement, qu’elle avait rencontré Dieu, qu’elle s’était convertie, qu’elle était vraiment heureuse… Et pour moi je pensais un peu qu’elle faisait sa crise de la quarantaine, je lui disais de me laisser tranquille et je ne comprenais pas trop son délire avec Jésus ! Et en fait, quand elle m’a emmené à Carmel pour la première fois, j’étais très réservée et timide, mais pour la première fois dans ma vie, je me suis retrouvée avec des gens qui avaient la foi, beaucoup d’amour, de l’espoir… Dieu est vivant en eux et ça se sent. J’ai donc décidé de revenir, encore et encore, et maintenant je me sens en famille, je me sens bien, ma douleur a disparu, je n’ai plus mal aujourd’hui… Ma colère aussi a disparu et a laissé place à beaucoup d’amour et à un sentiment de joie. Je dis merci à mon Dieu et j’ai choisi de me faire baptiser et de me battre pour le Seigneur, parce qu’il s’est battu pour moi ».

EXTRAIT du témoignage de WENDY, 17 ans :

« J’ai vécu ma première véritable rencontre avec Jésus, quand j’avais environ 9-10 ans. (…) Ce jour-là, c’était un dimanche après-midi et il y avait un ministère invité au culte. A la fin de la réunion, il y a eu un appel pour la prière et je me suis avancée. (…) Alors que l’on priait pour moi, quelque chose de puissant m’a envahie, quelque chose d’assez indescriptible… ceux qui ne l’ont pas vécu ne peuvent pas vraiment comprendre, mais c’était bien plus fort que les émotions que l’on peut ressentir au quotidien, quand on est joyeux, de bonne humeur ou même euphorique. C’était quelque chose d’énorme. Ce jour-là, j’ai vraiment compris que Dieu existait et qu’il était vivant pour nous aujourd’hui. (…) j’ai vu que Dieu était vivant, qu’il était puissant et qu’il m’aimait, parce qu’il avait pris le temps de me regarder, alors que je n’étais qu’une petite fille de 10 ans. je n’étais rien, insignifiante… et pourtant Dieu m’avait vu de là-haut et avait déjà prévu des choses extraordinaires pour moi. Il a touché mon coeur et m’a montré qu’il était mon sauveur ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s